La bibliothèque bleue

05 avril 2017

Meurtre en Mésopotamie - Agatha Christie

couv32142711

Résumé :

En arrivant sur le chantier de fouilles de Tell Yarimjah, Miss Amy Leatheran ouvre de grands yeux. Quoi de plus dépaysant pour une jeune infirmière que ce pays exotique, cette équipe d'archéologues installée loin de tout ? Et quelle mission singulière que d'avoir à veiller sur la belle Mrs Leidner, en proie à des hallucinations et des terreurs diverses... Miss Leatheran va tâcher de s'acquitter au mieux de ses fonctions. Mais, de masques terrifiants paraissant à la fenêtre en menaçantes lettres anonymes, les angoisses de Mrs Liedner vont finir par l'étreindre à son tour. Et lorsque cette dernière sera assassinée, Amy aura le rare privilège d'assister de près à une enquête de l'illustre Hercule Poirot...

Mon avis :

Ceci est ma troisième lecture pour le chalenge Agatha Christie 2017 proposé sur LA.

Miss Amy Leatheran, une jeune infirmière qui termine une mission en Irak se voit proposer un nouvel emploi ; il s’agit de veiller sur une certaine Mrs Leidner qui souffre de terribles crises d’angoisse. Cette dernière accompagne son époux ; un archéologue réputé qui effectue des fouilles sur un chantier de Tell Yarimjah. Intriguée, la jeune infirmière accepte et  rejoint l’équipe dirigée par le professeur Leidner. Elle brosse le portrait de la dizaine de personnages présents sur le site et se retrouvera en première ligne lorsqu’un crime sera commis. Elle secondera Poirot pendant son enquête.

L’auteur confie la narration de l’intrigue à cette jeune infirmière pleine de spontanéité. Sa franchise apportera une pointe d’humour au récit . Lorsque qu’en page 88 Hercule Poirot fait son entrée elle le décrit ainsi :

citation AChristie

La victime quant à elle est une manipulatrice à la personnalité complexe et au charme ensorcelant pouvant tout aussi bien être adorée que détestée par son entourage. Beaucoup de sentiments mêlés donc au sein du petit groupe. De quoi satisfaire Poirot et son habilité à dresser le portrait psychologique de chacun. Il s‘intéressera en priorité à celle de la victime en questionnant à tour de rôle chacun des protagonistes. Il devra faire le tri entre les vérités et les mensonges qu’il récoltera.  Bien entendu, au moment du dénouement, il nous fera sa petite mise en scène habituelle.

La plume d’Agatha Christie est différente dans ce livre. Elle y apporte par le biais de cette infirmière une dose d’humour et elle emploiera parfois un vocabulaire plutôt “décontracté”.   Ce roman m’a plu car on sent que l’auteur cherche à créer un lien avec ses lecteurs.

5abd1d3762d8c51466ca7acca9f892f5

Posté par Karinech à 18:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


01 mars 2017

A l'aube l'espoir se lève aussi - Belva Plain

mincouv1709777

Résumé :

Convoqués par le médecin d'un hôpital du sud des Etats-Unis, Arthur et Margaret Crawfield apprennent que leur fils Peter - atteint d'une mucoviscidose arrivée en phase terminale - n'est pas leur enfant biologique. Les examens génétiques sont formels. Aussi incroyable que cela puisse paraître, il y a eu un échange de bébés à la maternité dix-neuf ans plus tôt ...
Lorsque l'inéluctable survient, les Crawfield ne peuvent s'empêcher de penser qu'ils ont un autre fils aux Etats-Unis ou ailleurs. Ils décident de tout mettre en œuvre pour le retrouver. Même s'ils ont conscience que leurs démarches vont bouleverser la vie d'une autre famille.

Mon avis :

J’ai choisi ce livre à la biblio pour participer au chalenge Un mot, des titres pour le mot “aussi”.

A la lecture du résumé, je pensais que le roman allait tourner autour de la quête des Crawfield qui apprennent que leur fils Peter n’est pas leur enfant biologique. Ils auraient été victimes d’un échange de bébés à la maternité dix-neuf ans plus tôt. Les tests effectués dans le cadre de la maladie dont souffre Peter sont formels; il ne peut être le fils d’Arthur et Margaret Crawfield. Quelques temps après, lorsque Peter décède de sa maladie, Arthur et Margaret décident de retrouver leur fils biologique. Une enquête permettra d’identifier l’autre famille.

A partir de là, le roman est surtout accès sur cette autre famille; les Rice et notamment  sur Laura, la mère biologique de Peter. Laura est mariée à Bud. Ils ont deux garçons, Tom âgé de dix-neuf ans et Timmy, âgé de onze ans atteint comme Peter de la mucoviscidose. Laura est à une période de sa vie où une introspection s’impose à elle. On ressent rapidement qu’elle n’est pas épanouie dans son rôle d’épouse. De plus, elle découvre avec effroi que son fils ainé est enrôlé dans un groupe de jeunes étudiants racistes et antisémites. Elle n’aura pas le soutien espéré de la part de son époux qui ne semble pas choqué par les opinions de son fils.

Un échange de bébés, entre deux familles de religions différentes. La nouvelle tombe en pleine campagne électorale dans cet état sud américain. Pour les Rice c’est un vrai cauchemar. Comment Tom réagira lorsqu’il apprendra que ses parents biologiques sont juifs?  Comment ces deux familles vont pouvoir se rapprocher et comment chacun gèrera la situation?

Des sujets brulants, une histoire aux multiples rebondissements, des personnages très série TV, voilà un cocktail idéal pour un scénario  de téléfilm américain de début d’après-midi.

La lecture n’était pas déplaisante. Laura est attachante, tout comme les Crawfield. Je ne m’attendais pas à une telle fresque. La dernière partie de l’histoire est, selon moi, vraiment tirée par les cheveux. Belva Plain, n’a pas fait les choses à moitié. Dommage!

 

682754logodxfd3o

Posté par Karinech à 07:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

20 février 2017

L'heure zéro - Agatha Christie

couv22307995

Résumé :

Réunir sous le même toit Audrey, l'ex-Mrs Strange, et la ravissante Kay, qui lui a succédé dans le cœur du fringant Neville Strange : voilà bien une idée qui relève de la pure inconscience ! Neville s'imagine-t-il qu'Audrey, meurtrie par son divorce, va supporter la présence de sa rivale ? C'est vraiment un souci pour la vieille Lady Tressilian, dont Neville est l'héritier. L'arrivée des deux femmes confirme ses craintes. La tension monte, la hargne et la jalousie sont de moins en moins contenues. Tout semble se mettre en place pour qu'arrive cette heure zéro dont parle le vénérable Mr Treves, avocat à la longue expérience : l'heure où tout est réuni - mobiles, circonstances, moyens - pour le meurtre. Mais au fait : qui va mourir?

Mon avis :

Curieusement je ne connaissais pas ce titre d’Agatha Christie. Je l’ai découvert et  choisi à la biblio afin de participer au Chalenge Agatha Christie 2017.

La situation est pour le moins surprenante lorsqu’il est convenu que Neville Strange et sa nouvelle épouse, Kay,  passeront leurs vacances à la Pointe-aux-Mouettes chez Lady Tressilian en même temps qu’Audrey, l’ex –épouse de Neville. Ce dernier espère ainsi créer un lien amical entre les deux femmes.

Seront également de la partie Ted Latimer un ami de Kay ainsi que Thomas Royde un camarade d’enfance de l’ex-couple. Le vieux juge Treves se joindra au petit groupe le temps d'un dîner qui lui laissera le loisirs d'observer soigneusement chacun des convives. Il n’hésitera pas à parler criminologie histoire de bien mettre le lecteur dans l’ambiance. Cette soirée laissera le juge Treve songeur et inquiet...

La maîtresse de maison, Lady Tressilian, désormais trop âgée et fatiguée pour quitter son lit confie à sa jeune parente et dame de compagnie, Mary Aldin, le soin de recevoir tout ce petit monde. La tâche est ardue car l’ambiance devient rapidement pesante au point que chacun espère la fin du séjour. Tous sauf l’assassin. Car oui évidemment meurtre il y aura à l’heure où mobiles, circonstances et moyens seront réunis; l’heure zéro!

C’est l’inspecteur-chef  Battle qui mènera l’enquête. J’ai apprécié Battle précédemment dans Cartes sur table aux côtés de Poirot. Il sera ici secondé par son neveu.

L’histoire est bien orchestrée et met en avant une fois de plus un panel de personnages intéressants. Par rapport à certains romans de l’auteur, je trouve l’heure zéro plutôt moderne bien que son écriture date de 1944.

Ce roman fera partie de mes préférés pour son intrigue bien ficelée, même si Poirot n’est pas de la partie. Quoique l’auteur n’hésite pas à faire un gentil clin d’oeil au célèbre petit détective belge!

 

5abd1d3762d8c51466ca7acca9f892f5dxfd3o

Posté par Karinech à 07:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

17 février 2017

Quand souffle le vent du nord - Daniel Glattauer

couv64321365

Résumé :

En voulant résilier un abonnement, Emma Rothner se trompe d'adresse et envoie un mail à un inconnu, un certain Leo Leike. Ce dernier, poliment, lui signale son erreur ; Emma s'excuse, et, peu à peu, un dialogue s'engage entre eux, par mail uniquement. Au fil du temps, leur relation se tisse, s'étoffe, et ces deux inconnus vont se mettre à éprouver l'un pour l'autre une certaine fascination. Alors même qu'ils décident de ne rien révéler de leurs vies respectives, ils cherchent à deviner les secrets de l'autre... De plus en plus attirés et dépendants, Emmi et Leo repoussent néanmoins le moment fatidique de la rencontre. Emmi est mariée, et Leo se remet à grand peine d'un chagrin d amour. Un jour, pourtant – enfin ! –, ils décident de se donner rendez-vous dans un café bondé de la ville. Mais ils s'imposent une règle : reconnaître l'autre qu'ils n'ont pourtant jamais vu, avec interdiction formelle de lui parler...

Mon avis :

Un roman épistolaire moderne, drôle, triste et original.

Tout démarre sur un quiproquo, lorsqu’Emmi adresse un mail de résiliation d’abonnement au mauvais destinataire; Léo Leike .

D’entrée, le ton est donné; sarcasme et humour seront au rendez-vous de ce qui va devenir un échange épistolaire quotidien.

Au fil de ces dialogues, les deux personnages se découvrent. Des liens se tissent.

Lui sort difficilement d’une histoire d’amour chaotique et destructrice faite de ruptures et de réconciliations. Elle, est mariée et semble parfaitement heureuse et satisfaite de son couple. Et pourtant l’un comme l’autre ne peuvent se passer de leurs échangent.

Et s’ils se rencontraient? Il en a très envie. Elle hésite. Il se dévoile, elle renforce sa carapace. Oseront-ils sauter le pas?

Il sent que derrière son apparence de femme forte, bien mariée et fidèle se cache un être plus fragile et complexe qu’il n’y paraît…

Le jeu du chat et de la souris tient le lecteur en haleine. Léo est attachant, Emmi l’est beaucoup moins. La fin est intéressante.

Je lirai certainement la suite par curiosité.

 

dxfd3o

Posté par Karinech à 20:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

22 janvier 2017

Cartes sur table-Agatha Christie

couv7062114

Résumé :

Mr Shaitana est un bien étrange personnage : longue figure, moustache cosmétiquée et sourcils en accents circonflexes qui accentuent son air de Méphisto. Et Mr Shaitana, qui est véritablement diabolique, s'est plu, ce soir-là, à convier à dîner huit hôtes triés sur le volet : quatre spécialistes du crime et quatre personnes qui seraient - à ses dires - des criminels assez habiles pour ne s'être jamais fait pincer. Il ne faut pas trop jouer avec le feu, fût-on le diable ou peu s'en faut. Au cours de la partie de bridge qui prolonge cette extravagante soirée, le rictus démoniaque s'effacera définitivement de la longue face de Mr Shaitana. Tout simplement parce que l'un de ses invités lui a donné un coup de poignard bien placé...

 

Mon avis :

J’ai choisi cette lecture pour participer au Chalenge Un mot, des titres proposé par Azilis sur livraddict et pour le Chalenge Agatha Christie 2017 proposé par Julie 86 sur Livraddict.

C’est toujours un régal pour moi de me plonger dans un roman d’Agatha Christie. “Cartes sur table” est un titre que je ne connaissais pas.

J’ai retrouvé avec grand plaisir ce cher Poirot qui est ici entouré du chef de police Battle, du colonel Racer et de la romancière Ariane Oliver pour trouver le coupable parmi quatre suspects. Suspects et fins limiers seront tous présents au moment du crime car la victime n’est autre que leur hôte; le richissime et diabolique Shaitana. Cet homme inquiétant avait pour habitude d’organiser des réceptions excentriques. Celle-ci lui sera fatale. Il y avait convié Poirot quelques semaines plus tôt lors d’une rencontre fortuite. Il souhaitait faire découvrir au célèbre détective sa “collection d’échantillons rares du crime”; il entendait par là des êtres humains ayant commis des crimes sans s’être fait prendre.  Dès les débuts de l’enquête, nous apprenons que Shaitana effrayait tout le monde car il semblait en savoir long sur le passé de chacun. Aussi le chef de police Battle, va-t-il fouiller dans le passé des quatre suspects. Poirot quant à lui, comme à son habitude, laissera chacun perplexe dans sa façon de mener l’enquête.

L’auteur brosse une fois de plus avec brio le portrait psychologique de chacun des protagonistes. Poirot est brillant et nous réserve quelques rebondissements. J’ai trouvé qu’il restait un peu à l’écart et qu’il se montrait sous un autre jour dans cette enquête. Disons qu’il reste sur la réserve et laisse le premier rôle à Battle pour mieux entrer en scène à la fin. Car qui d’autre que notre petit belge préféré est à même de dénouer le méli-mélo de l’histoire?

Un bon moment de lecture!

 

5abd1d3762d8c51466ca7acca9f892f5682754logodxfd3o

Posté par Karinech à 14:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


21 janvier 2017

13 à table! (2016)

 

couv15013063

Résumé :

Les plus grands auteurs de la littérature contemporaine ont pris cette année encore leur plus belle plume pour vous concocter un délicieux recueil de nouvelles autour d'un thème : frère et sœur.
Ceux qui s'aiment, ceux qui se détestent... Souvenirs d'enfance, vie commune, haine larvée ou avouée, à chacun sa recette.
Douze fratries à découvrir sans modération.

 

Mon avis :

Tout d’abord je trouve cette initiative géniale. 1 livre acheté = 4 repas distribués! Je vais vite me procurer le volume 2017.

Parmi les auteurs ayant participé à ce recueil de douze nouvelles sur le thème de la fratrie je n’avais jusque-là lu que Françoise Bourdin, Michel Bussi et Douglas Kennedy. Ce fut donc pour moi une bonne occasion de découvrir de nouveaux auteurs aux noms familiers. Je sais que je relirai volontiers la plupart d’entre eux. A part De Groodt car les jeux de mots m’ennuient à l’écrit (j’avoue avoir abandonné dès les premières lignes. Mon cerveau avait trop la flemme). Mais je suis certaine qu’il y a un public pour ce genre d’écriture et je dis bravo à l'auteur et ses lecteurs car l'exercice est dificile.

Les récits qui m’ont le plus marquée sont ceux de Chattam et Giébel. Suivis de près par d’Epenoux, Monfils et Lapierre.

Hâte de découvrir l’édition 2017!

J'ai lu ce recueil pour participer au chalenge un mot des titres de déc/janv proposé par Azilis sur Livraddict.

 

 

682754logo

Posté par Karinech à 16:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

23 octobre 2016

Rebecca–Daphné Du Maurier

couv2788315

Résumé :

Sur Manderley, superbe demeure de l'ouest de l'Angleterre, aux atours victoriens, planent l'angoisse, le doute : la nouvelle épouse de Maximilien de Winter, frêle et innocente jeune femme, réussira-t-elle à se substituer à l'ancienne madame de Winter, morte noyée quelque temps auparavant ? Daphné du Maurier plonge chaque page de son roman - popularisé par le film d'Hitchcock, tourné en 1940, avec Laurence Olivier et Joan Fontaine - dans une ambiance insoutenable, filigranée par un suspense admirablement distillé, touche après touche, comme pour mieux conserver à chaque nouvelle scène son rythme haletant, pour ne pas dire sa cadence infernale. Un récit d'une étrange rivalité entre une vivante - la nouvelle madame de Winter - et le fantôme d'une défunte, qui hante Maximilien, exerçant sur lui une psychose, dont un analyste aurait bien du mal à dessiner les contours avec certitude. Du grand art que l'écriture de Daphné du Maurier, qui signe là un véritable chef-d'oeuvre de la littérature du XXe siècle, mi-roman policier, mi-drame psychologique familial bourgeois.

Mon avis :

J’avais le vague souvenir d’avoir vu un épisode de Rebecca diffusé à la TV il y a quelques années déjà. Lorsque j’ai découvert le challenge Daphné Du Maurier sur Livraddict, j’ai pensé que c’était l'occasion de lire le roman! Je l’ai emprunté à la biblio dans une vieille édition.

J’ai été séduite dès les premières pages. La narratrice laisse d’emblée pressentir un drame. C’est à travers ses souvenirs que le lecteur découvre le domaine de Manderley, son propriétaire Maximilien de Winter, ses étranges domestiques et les tragédies passées et à venir. N’ayant pas lu le résumé, je ne savais pas où son histoire allait me mener. 

Sous la plume de l’auteur, les personnages et les lieux prennent vie. La narratrice, dont nous ignorons le prénom, épousera Maximilien De Winter de vingt ans son aîné. La précédente épouse, Rebecca, s'est noyée un an auparavant. Le lecteur se retrouve alors projeté dans les couloirs de l’immense demeure croisant à chaque recoin le fantôme de feu Mme de Winter.

La nouvelle épouse aura du mal à s’imposer à Manderley à cause de son jeune âge et de l’emprunte laissée par Rebecca. Rebecca est partout;  dans les silences des uns, dans les paroles des autres, dans les habitudes de tous. Quelle épreuve pour la jeune Mme de Winter d’avoir comme rivale une épouse défunte hors du commun, belle à en couper le souffle et adorée de tous. De tous? Est-ce bien certain?...

Mme Danvers, l’austère domestique de Rebecca, ne ménagera pas la nouvelle venue. Jusqu’où ira sa haine contre elle? Qui est l’homme étrange que la narratrice à aperçu en la présence de la vieille domestique? Pourquoi Maximilien a changé à ce point en revenant à Manderley? 

Une lecture exquise dans laquelle le suspens va crescendo! Les pages se tournent toutes seules. Je comprends que Hitchcock se soit emparé de l’histoire pour en faire un film.

Coup de coeur!

 

82e2edb6e4dc03edf6e5768c26453acbdxfd3oob_cd09dc_daphne

Posté par Karinech à 08:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

16 octobre 2016

Fleurs d’un Jour–Anna-Kazumi Stahl

41012KNNZ8L._SX310_BO1,204,203,200_

Résumé :

A Buenos Aires, Aimée Levrier s'est taillé une jolie réputation de fleuriste. Dans sa boutique, elle vend et livre les ikebana que compose sa mère, Hanako. D'origine japonaise, Hanako est muette. Toutes deux sont venues des Etats-Unis, seules, quand Aimée avait huit ans, et Hanako n'a jamais pu expliquer à sa fille le mystère d'un départ aussi brutal et précipité ni le quasi-abandon dans lequel elles ont été laissées. Bien des années plus tard, Aimée reçoit un jour une lettre de La Nouvelle-Orléans lui annonçant qu'elle a hérité d'une grande maison. Pour découvrir l'énigme de sa famille américaine et de ses origines japonaises, et savoir qui l'a envoyée si brusquement en Argentine et pourquoi, Aimée fait alors le voyage en Louisiane avec pour seuls indices un testament et une curieuse petite clé, cadeau d'Hanako au moment de son départ. Un premier roman tout empreint de délicatesse et de mystère sur l'identité et le mélange des cultures, par l'une des voix les plus originales et les plus prometteuses de la littérature latino-américaine d'aujourd'hui.

Mon avis :

J’ai emprunté ce livre à la biblio dans le cadre du challenge des jeux olympiques des nationalités sur Livraddict. L’auteur,  américaine par son père et japonaise par sa mère, vit depuis des années en Argentine et rédige ses récits en espagnol.

J’ai adoré ce roman qui nous fait partager la vie d’Aimée, une jeune fleuriste de Buenos Aires et de sa mère, d'origine japonaise, Hanako. Toutes deux vivaient en Nouvelle-Orléans jusqu’à ce qu’elles se retrouvent contraintes à s’exiler en Argentine alors qu’Aimée n’avait que huit ans. Hanako, traumatisée pendant la guerre, est muette et incapable de communiquer avec le monde qui l’entoure. Aimée n’a donc que ses souvenirs d’enfance pour ce qui concerne leur passé aux Etats-Unis. Lorsque Aimée reçoit un courrier de Louisiane lui annonçant un héritage, elle tente de se replonger dans ce passé volontairement occulté. Sur les conseils de son charmant époux elle partira seule en Nouvelle-Orléans pour régler cet héritage et essayer de rassembler les pièces manquantes qui l’aideraient à reconstituer ses origines et les évènements qui expliquent ce départ précipité vers l’Argentine.

Cette quête d’identité plonge le lecteur dans les méandres d’un passé familial ponctué de mystères. Les pages se tournent toutes seules, on devine d’où vient Aimée bien avant la fin de l’histoire, mais l’écriture est douce et agréable à lire.

Une belle découverte!

82e2edb6e4dc03edf6e5768c26453acbdxfd3os87u

Posté par Karinech à 09:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

15 octobre 2016

Le premier jour du reste de ma vie - Virginie Grimaldi

couv65505945

Résumé :

Marie a tout préparé pour l’anniversaire de son mari : gâteaux, invités, décoration de l’appartement... Tout, y compris une surprise : à quarante ans, elle a décidé de le quitter. Marie a pris « un aller simple pour ailleurs ». Pour elle, c’est maintenant que tout commence. Vivre, enfin. Elle a donc réservé un billet sur un bateau de croisière qui fait le tour du monde. À bord, Marie rencontre deux femmes qui, elles aussi, sont à la croisée des chemins. Au fil de leurs aventures, parfois loufoques, elles pleurent et rient ensemble, à la reconquête du bonheur. Leurs vies à toutes les trois vont être transformées par ce voyage au bout du monde… Tout quitter pour tout recommencer : une comédie tendre et savoureuse !

Mon avis :

J’ai choisi ce livre pour participer au challenge un mot des titres pour le mot VIE.

Le premier jour du reste de ma vie est une comédie romantique qui garantie un moment de lecture sympathique sans prise de tête. Je trouve l’idée de l’auteur originale et Rodolphe, le mari, mérite amplement ce cadeau d’anniversaire! Marie, Anne et Camille nous entraînent au bout du monde dans leur croisière salvatrice. Elles nous font partager des bouts de leurs vies de femmes et nous donnent la pêche en laissant espérer des lendemains meilleurs.

Les pages se tournent toutes seules, on sourie beaucoup sous la plume pleine d’humour de Virginie Grimaldi. Un petit moment (petit car il se lit très vite) d’évasion qui fait du bien.

Les fans de JJ Goldman se régaleront…

Un auteur que je relirai volontiers pour son humour. A ce sujet, je vous invite à découvrir son blog (lien ci-dessus).

 

682754logo82e2edb6e4dc03edf6e5768c26453acbdxfd3o

 

 

Posté par Karinech à 08:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

02 octobre 2016

Comme un roman–Daniel Pennac

couv55712562

Résumé :

LES DROITS IMPRESCRIPTIBLES DU LECTEUR
1. Le droit de ne pas lire.
2. Le droit de sauter des pages.
3. Le droit de ne pas finir un livre.
4. Le droit de relire.
5. Le droit de lire n'importe quoi.
6. Le droit au bovarysme (maladie textuellement transmissible)
7. Le droit de lire n'importe où.
8. Le droit de grappiller.
9. Le droit de lire à voix haute.
10. Le droit de nous taire.

 

Mon avis :

Une lecture intéressante qui me conforte dans le rituel de l’histoire du soir, dans le droit de ne pas finir un lire, de sauter des pages, de lire n’importe quoi… Merci Monsieur Pennac!

Et le droit de nous taire! De ce fait je n’en dis pas plus. A chacun de découvrir et d'apprécier les propos de l’auteur dont la plume, soit dit en passant,  est reconnaissable entre toutes!

 

82e2edb6e4dc03edf6e5768c26453acbdxfd3o

Posté par Karinech à 07:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :