couv2788315

Résumé :

Sur Manderley, superbe demeure de l'ouest de l'Angleterre, aux atours victoriens, planent l'angoisse, le doute : la nouvelle épouse de Maximilien de Winter, frêle et innocente jeune femme, réussira-t-elle à se substituer à l'ancienne madame de Winter, morte noyée quelque temps auparavant ? Daphné du Maurier plonge chaque page de son roman - popularisé par le film d'Hitchcock, tourné en 1940, avec Laurence Olivier et Joan Fontaine - dans une ambiance insoutenable, filigranée par un suspense admirablement distillé, touche après touche, comme pour mieux conserver à chaque nouvelle scène son rythme haletant, pour ne pas dire sa cadence infernale. Un récit d'une étrange rivalité entre une vivante - la nouvelle madame de Winter - et le fantôme d'une défunte, qui hante Maximilien, exerçant sur lui une psychose, dont un analyste aurait bien du mal à dessiner les contours avec certitude. Du grand art que l'écriture de Daphné du Maurier, qui signe là un véritable chef-d'oeuvre de la littérature du XXe siècle, mi-roman policier, mi-drame psychologique familial bourgeois.

Mon avis :

J’avais le vague souvenir d’avoir vu un épisode de Rebecca diffusé à la TV il y a quelques années déjà. Lorsque j’ai découvert le challenge Daphné Du Maurier sur Livraddict, j’ai pensé que c’était l'occasion de lire le roman! Je l’ai emprunté à la biblio dans une vieille édition.

J’ai été séduite dès les premières pages. La narratrice laisse d’emblée pressentir un drame. C’est à travers ses souvenirs que le lecteur découvre le domaine de Manderley, son propriétaire Maximilien de Winter, ses étranges domestiques et les tragédies passées et à venir. N’ayant pas lu le résumé, je ne savais pas où son histoire allait me mener. 

Sous la plume de l’auteur, les personnages et les lieux prennent vie. La narratrice, dont nous ignorons le prénom, épousera Maximilien De Winter de vingt ans son aîné. La précédente épouse, Rebecca, s'est noyée un an auparavant. Le lecteur se retrouve alors projeté dans les couloirs de l’immense demeure croisant à chaque recoin le fantôme de feu Mme de Winter.

La nouvelle épouse aura du mal à s’imposer à Manderley à cause de son jeune âge et de l’emprunte laissée par Rebecca. Rebecca est partout;  dans les silences des uns, dans les paroles des autres, dans les habitudes de tous. Quelle épreuve pour la jeune Mme de Winter d’avoir comme rivale une épouse défunte hors du commun, belle à en couper le souffle et adorée de tous. De tous? Est-ce bien certain?...

Mme Danvers, l’austère domestique de Rebecca, ne ménagera pas la nouvelle venue. Jusqu’où ira sa haine contre elle? Qui est l’homme étrange que la narratrice à aperçu en la présence de la vieille domestique? Pourquoi Maximilien a changé à ce point en revenant à Manderley? 

Une lecture exquise dans laquelle le suspens va crescendo! Les pages se tournent toutes seules. Je comprends que Hitchcock se soit emparé de l’histoire pour en faire un film.

Coup de coeur!

 

82e2edb6e4dc03edf6e5768c26453acbdxfd3oob_cd09dc_daphne