unefillequidansejbarnes

Résumé :

Tony, la soixantaine, a pris sa retraite. Il a connu une existence assez terne, un mariage qui l’a été aussi. Autrefois il a beaucoup fréquenté Veronica, mais ils se sont éloignés l’un de l’autre. Apprenant un peu plus tard qu’elle sortait avec Adrian, le plus brillant de ses anciens condisciples de lycée et de fac, la colère et la déception lui ont fait écrire une lettre épouvantable aux deux amoureux. Peu après, il apprendra le suicide d’Adrian.
Pourquoi Adrian s’est-il tué ? Quarante ans plus tard, le passé va ressurgir, des souvenirs soigneusement occultés remonter à la surface – Veronica dansant un soir pour Tony, un weekend dérangeant chez ses parents à elle… Et puis, soudain, la lettre d’un notaire, un testament difficile à comprendre et finalement, la terrible vérité, qui bouleversera Tony comme chacun des lecteurs d’Une fille, qui danse.

 

Mon avis :

Tony, le narrateur, âgé d’une soixantaine d’années nous mène dans les méandres de sa mémoire afin de découvrir pourquoi aujourd’hui une personne du passée lui a légué un témoignage troublant datant de plus de quarante ans. Comme Tony l’explique, à vingt ans on est capable de se souvenir précisément de toute sa vie alors qu’à soixante ans nous restituons des souvenirs volontairement ou non tronqués.

Les premières pages consacrées aux années lycée de Tony et ses amis ne m’ont pas emballée, j’ai même faillit abandonner car le ton était, un peu trop… philosophique. Heureusement j’ai continué ma lecture, et la suite m’a franchement plu.

L’auteur rend Tony très authentique et attachant avec son introspection d’homme, sa nostalgie, son sens de l’humour et son regard sur les femmes de sa vie. Il relate une époque où la jeunesse commence à prendre ses aises, bien que rien à voir avec celle d’aujourd’hui. Il nous parle de ses amitiés, de son parcours et de son divorce. Sa solitude est palpable. Elle nous pousse à nous interroger sur nos trajectoires passées ou à venir.

Une intrigue bien menée sur fond de trahison, de nostalgie et de retrouvailles.

Ce fut un coup de coeur.

challe11dxfd3oLesfillesdemrsbennet