LOIN DE VOUS CE PRINTEMPS

Mary Westmacott alias Agatha Christie

 

couv19541097

 

Synopsis

Dans le train qui l'emporte de Bagdad vers Londres, en ce printemps 1938, Joan Scudamore envisage l'avenir avec satisfaction. D'ailleurs, sa vie toute entière n'est-elle pas un modèle de félicité ? N'a-t-elle pas réussi à concilier brillamment mariage, enfants et carrière de son mari ?
Lorsque survient l'imprévu, Joan n'y accorde qu'une importance toute relative : la voilà coincée pour plusieurs jours dans un relais du désert, qu'à cela ne tienne ! Elle en profitera pour écrire à ses amies, lire et se reposer.
Mais le farniente pousse à la réflexion. La réflexion à l'interrogation. Et sans le savoir, alors que jour après jour l'attente se prolonge, Joan Scudamore devient peu à peu la proie des ombres noires du passé...

 

Mon avis 

Printemps 1938, Joan Scudamore est sur le chemin du retour  après un séjour à Bagdad lorsqu'elle croise  Blanche, une ancienne camarade de pensionnat. Blanche est une femme directe, plutôt moderne, à l’esprit ouvert, sans le sou qui  a vécu les quatre cents coups. Tout le contraire de Joan ! Chacune se remémore l’époque du pensionnat et partage quelques anecdotes. Blanche se permet quelques sous-entendus que Joan prend soin d'ignorer. Au bout de quelques heures leurs routes se séparent. Joan doit rejoindre un relai situé dans le désert d’où partira son prochain train.

Lorsque Joan arrive au relai son train est parti, il n’y a plus aucun voyageur. Elle profite de ce moment de solitude pour lire et écrire à ses amies. Des intempéries prolongeront l’attente de Joan. Ses lectures achevées et son bloc de papier à lettre terminé, elle se retrouve désœuvrée. Elle laisse alors son esprit vagabonder. Sa rencontre avec Blanche l’a laissée perplexe. A-t-elle été une bonne mère et une bonne épouse ?  N’a-t-elle pas la chance d’avoir à ses côtés un mari fidèle ? Sa vie n’est-elle pas un modèle de réussite ? Elle se repasse toutes ses questions en boucle. Le doute s’installe, le malaise grandit la menant jusqu'au vertige. Des faits que Joan s’était toujours appliquée à chasser de son esprit remontent à la surface. Jusqu’où cette introspection mènera Joan?...

Il s’agit là d’un roman psychologique qui met en avant différents portraits de femmes de cette époque. Joan représente la femme imprégnée de l’esprit victorien, qui prône une éducation rigoureuse où le sens du devoir et de l’obéissance ainsi que la respectabilité sociale sont les maîtres mots. A travers Joan nous découvrons des femmes qui tendent à être plus ouvertes sur le monde, plus en phase avec leur temps, telles que Blanche et Leslie. Nous croiserons également, entre deux gares, Sasha une brillante aristocrate étrangère, résolument moderne. Et enfin Averil et Barbara, les filles de Joan qui ont grandi entre une mère stricte, égoïste et superficielle et un père complice, fin psychologue et compréhensif.

C’est le premier roman écrit sous le pseudonyme Mary Westmacott que je lis. J’ai beaucoup apprécié cette lecture qui pousse à la réflexion. Ayant lu l’autobiographie d’Agatha Christie, je trouve ce roman bien à  son image. La fin est très intéressante. Ce roman était le préféré de l’auteure.

 

 

Challenge Agatha Christie   challenge_ete_2014_Saefiel_zps758a96d0